Si rien n’est fait, avec cette posture la CANAM fera plus de mal que de bien.

Je vais au CSref pour une consultation, après avoir pris mon billet je suis passé au guichet pour être muni d’une fiche d’ordonnance et d’analyse. Que ne fut ma surprise quand on me dit que mon droit est fermé et qu’il faut que je passe à la Canam pour ouvrir mes droits. Je me rends donc à la canam à Hamdalaye ACI. Dès mon arrivée je fus stupéfait par la foule entassée à l’entrée comme vous voyez. A la question de savoir pourquoi toute cette foule, un monsieur répond : tout ça pour ouvrir le droit. Moi étant arrivé à 10h50 je savais que j’avais moins de chance d’être satisfait raison pour laquelle j’ai décidé de rentrer puisque ma santé est fragile.

Les questions que je me pose :

  1. Pourquoi est-il si facile de fermer le droit des assurés et si difficile de le rouvrir ?

2.Quel intérêt la CANAM a à faire souffrir d’avantage ses assurés dans la recherche des services de l’AMO ?

  1. La Canam manque t- elle de personnel suffisant et qualifié pour faire face à la forte demande des assurés ?

Beaucoup comme moi sont obligés de se débrouiller pour se soigner autrement à défaut des services caduques de la canam indisponibles pendant que les frais AMO sont déduits de mon salaire chaque mois. Cela doit changer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.