Kheffing Kanté, ancien Secrétaire général du Comité syndical de l’Agence nationale pour l’Emploi (ANPE) et la dizaine d’agents qui le suivent «ne représentent plus le syndicat». L’information a été rendue publique à travers un communiqué, datant du 07 juin, signé Ibrahim ag Nock, Directeur général de l’Anpe.

«Insubordination et de rébellion vis à vis des actes administratifs». Voici les faits reprochés à Kheffing Kanté et acolytes. Selon le communiqué, leurs agissements violent les directives de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), celles du Syndicat national des Travailleurs de l’Administration d’Etat (Syntade) et même les règles du Code de travail du Mali.

«La Direction générale de l’Agence Nationale pour l’Emploi (Anpe) et son syndicat légal et légitime dirigé par Drissa Sidibé informe l’opinion nationale et internationale malienne que les allégations de retard des salaires et autres dysfonctionnements révélés par Kheffing Kanté pour justifier ses actes d’insubordination et de rébellion vis à vis des actes administratifs de son employeur à  rejoindre son poste sont infondés», indique le Communiqué envoyé à Maliweb.net.

Selon Drissa Sidibé, actuel Secrétaire général du comité syndical de l’Anpe, «aucun retard de salaire n’est observé à l’agence». Ces allégations, indique-t-il, sont des incitations à la révolte que le personnel « mûr et très professionnel», ainsi que le syndicat ne sauraient tolérées ni cautionnées. Aux dires d’Ibrahim ag Nock, «à ce jour aucun préavis de grève émanant des instances syndicales légales et légitimes n’est parvenu à l’administration de l’ANPE».

Pour mettre fin à la fausse polémique, le Directeur général de l’ANPE exhorte les frondeurs à rejoindre leur poste et à se conformer aux actes administratifs «sous peine des sanctions prévues par le code du travail dans toute sa rigueur». Aussi, dans un esprit de dialogue social, la Direction Générale de l’ANPE invite l’ensemble du personnel à suivre les directives « légales et légitimes » du Syntade dirigé par Yacouba Katilé, le secrétaire général élu lors du dernier congrès.

Quand le temps donne raison à Yacouba Katilé

On se rappelle, le 29 novembre 2018, au cours d’une conférence de presse des frondeurs menés par le même Kheffing Kanté, avaient demandé la démission de Yacouba Katilé. Ils estimaient, ce dernier, mal élu à l’issue du 13e congrès du Syndicat national des Travailleurs des Administrations d’Etat (SYNTADE), tenu le 22 novembre 2018.

Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.