Le ministre de la Justice Mahamadou Kassogué, dans une correspondance adressée au Procureur général près de la Cour d’appel de Bamako, a ordonné une ouverture d’enquête contre Monsieur Ibrahim Camara. Le Garde de sceaux a encore fait parler de lui en instruisant le Procureur général de poursuivre celui qui s’est autoproclamé, président de la transition du Mal.

Dans ce communiqué, le patron de la justice malienne précise que des charges d’attente à la sûreté, déstabilisation du pays, pèsent sur Ibrahim Camara, qui est le président du Mouvement républicain se disant aussi président de la Plateforme” Mouvement Faso Dembé.

A titre de rappel, dans une vidéo qui a fait le buzz et le tour des réseaux sociaux, Monsieur Ainéa Ibrahim Camara, assis dans un fauteuil-ministre, à côté du drapeau malien, a fait sa déclaration. Il estime que” la durée de la transition prend fin à partir de 27 Février 2022 dernier. Donc la transition militaire a pris fin. Je suis désormais le président de la transition civile du Mali. Je rentrerai au pays pour préparer la passation de pouvoir”.

Dans la même vidéo,  Ibrahim Camara a tenu des propos injurieux et subversifs envers les autorités de la transition et il a appelé aussi les populations maliennes à un soulèvement contre celles-ci. Il faut noter qu’il était en Côte d’Ivoire au moment où ses propos  ont été tenus dans ces vidéos.

Cette intervention de Ainéa Ibrahim Camara intervient au moment où notre pays est sous un embargo de la CEDEAO, dont le président ivoirien Alassane Ouattara est soupçonné à tort ou à raison par beaucoup de maliens d’en être l’auteur.

Le communiqué du ministre de la Justice précise que Ainea Ibrahim Camara a organisé plusieurs conférences de presse, afin de réaliser son projet des déstabilisation contre le Mali.

Selon le ministre de la Justice, Mahamadou Kassogué, plusieurs charges de qualification pénales pèsent sur Ainéa Ibrahim Camara vu la gravité de ces propos.

Pour rappel, les forces de l’ordre ivoiriennes se sont rendues au domicile de M. Camara afin de l’arrêter, mais elles l’ont trouvé absent.

Selon des informations, le président autoproclamé serait en fuite en Sierra -Leone. Est ce que les pays accueil d’Ibrahim Camara vont collaborer avec les autorités judiciaires du Mali, afin de traquer ce bandit politique ?

En tout cas de cause, beaucoup d’observateurs bien avertis de la scène politique maliennes se doutent de la moralité de Monsieur Camara. Beaucoup de citoyens estiment qu’il ne jouit pas de toutes ses facultés.

En attendant, la justice malienne a pris le dossier en main en  ouvrant une enquête judiciaire pour le mettre en hors d’état de nuire.

Source: Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.