la Minusma a rendu public son rapport préliminaire sur la même attaque. Pour la mission,  les coupables son connus.

«Les dozos ont aussi incendié au moins 220 cases dont certaines dans lesquelles les villageois s’étaient réfugiés», révèle la Minusma dans son rapport sur les «Conclusions préliminaires de la Mission d’enquête spéciale sur les graves atteintes aux droits de l’homme commis à Ogossagou le 23 mars 2019».

la Minusma  est claire: «L’attaque planifiée, organisée, et coordonnée sur la partie peule du village d’Ogossagou s’inscrivait dans un contexte de nombreuses autres attaques similaires par des groupes de chasseurs traditionnels, à l’encontre des populations peules».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.