Le Canadien Kirk Woodman, enlevé mardi sur un site d’exploration à Tiabongou (province du Yagha, région du Sahel) au Burkina Faso, a été retrouvé mort mercredi soir dans la localité de Beiga-Salmoussi, dans le département du Gorom Gorom (province de l’Oudalan), a annoncé jeudi le gouvernement.

Kirk Woodman retrouvé sans vie après son enlèvement

“C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que nous avons appris la mort du Canadien Kirk Woodman, enlevé par des individus non identifiés dans la nuit du 15 au 16 janvier 2019, à la base vie de la société de prospection minière Productive Discovery dans le village de Tiabangou”, peut-on lire dans une note du ministère des Affaires étrangères.

Le corps sans vie de cet expatrié, retrouvé mercredi aux environs de 15 H (GMT et heure locale) à Beiga-Salmoussi, a été “identifié par (ses) proches collaborateurs”, poursuit la note signée du ministre Alpha Barry, qui a assuré qu’une “enquête est ouverte et toutes les mesures seront prises pour retrouver et punir les coupables” de ce “lâche assassinat”.

Arrivé le 10 janvier à Tiabongou, ce cadre de l’entreprise canadienne Progress Minerals “a été enlevé (sur) un site d’exploration minière”, après que les agents “ont été assaillis par une dizaine d’hommes en armes”, selon le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo.

Depuis le 31 décembre 2018, l’état d’urgence a été décrété dans 14 provinces du Burkina dont toutes celles de la région du Sahel, afin d'”assurer avec sérénité et efficacité la lutte contre le terrorisme” auquel le Burkina fait face depuis trois ans.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.