L’équipe de la médiation de la CEDEAO conduite par  Goodluck Jonathan, l’ex-président du Nigeria, a rencontré, hier,  tour à tour les différents protagonistes de la crise malienne.  En recevant  le comité stratégique du M5-RFP,  qui exige toujours la démission du Président IBK, pour le premier round des pourparlers  de sortie de crise, elle a écarté  cette exigence  en proposant la nomination d’un Premier ministre de consensus.

maliweb.net – Va-t-on vers un échec de la médiation de la CEDEAO dans la résolution de la crise sociopolitique  malienne ? Hier, à Bamako, les échanges  de la délégation  avec les différents protagonistes de la crise, notamment  avec le  comité stratégique du M5-RFP,  le collectif des députés qui s’estiment victimes de la l’arrêt de la Cour, le camp présidentiel… pour tenter de  trouver un  dénouement à la crise qui secoue le pays depuis plusieurs mois. Alors que les membres du  mouvement du 5 juin appellent à la démission du Président de la République, la délégation de médiation de la CEDEAO opte  pour la légalité, c’est-à-dire le maintien du Président de la République Ibrahim Boubacar Keïta à son poste  sans réduire ses prérogatives de chef de l’Etat.

Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.