Présent à Bamako avec sa famille pour les vacances, l’ex-international malien, Seydou Kéïta, communément appelé Seydoublen (ancien capitaine des Aigles du Mali, meilleur buteur avec la sélection nationale avec 25 buts) a accordé une interview exclusive au Journal Aujourd’hui Mali.

Est-ce qu’il y a un joueur, un entraîneur et un club dont vous gardez toujours un souvenir ?

Le joueur qui m’a le plus marqué, évidemment, c’est Lionel Messi que je considère comme le meilleur joueur du monde. D’autres te diront Cristiano Ronaldo, chacun à sa façon de voir les choses. Il y a aussi un autre joueur qui m’a beaucoup impressionné. Il s’agit de Dani Alvès, cela pour son endurance. Lorsqu’on était à Séville ensemble, après les matches, au moment où les autres joueurs étaient en récupération, lui il s’entraînait avec ceux qui n’avaient pas joué la veille. Il n’était jamais fatigué.

S’agissant de l’entraîneur, c’est Pep Guardiola que je considère comme l’un des meilleurs au monde. Bon, je peux dire que dans tous les clubs où j’ai joué, les entraîneurs m’ont beaucoup apporté car si vous regardez ma carrière, elle est toujours partie de manière évolutive. Cela veut dire que chaque fois que j’ai été dans un club, j’ai eu une progression significative.

Par exemple, il suffit de voir le cheminement de ma carrière : Lorient, Lens, Séville, FC Barcelone… Sans oublier mes débuts à Marseille et mon passage à la Roma, Valence et en fin de carrière en Chine et au Qatar.

Quant au club qui m’a le plus marqué, c’est bien évidemment le FC Barcelone car j’y ai gagné deux Ligues des champions. C’est un club qui a aussi de la notoriété. En plus, vient le FC Séville, même si j’y ai passé seulement une année, qui a été intense sur le plan sportif. A cause de mes performances, le FC Barcelone m’a recruté.

Au FC Lens, j’étais le capitaine et ma dernière année dans ce club était très riche car j’étais aussi le meilleur buteur de l’équipe et le meilleur passeur aussi. Les supporters m’avaient adoré, j’étais très proche aussi du président du club. Idem pour Valence et lorsque j’ai même voulu quitter, les dirigeants m’avaient proposé un très gros contrat avec le brassard de capitaine en plus. Mais malgré tout, j’ai décidé d’aller à la Roma en Italie ou j’ai été aussi désigné capitaine.

Donc, il m’est souvent difficile de faire un choix parmi ces clubs qui m’ont tous apporté quelque chose dans ma carrière de footballeur. Je n’ai aucun regret de mon passage dans les clubs respectifs.

Extrait de l’entretient 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.