Les Maliens s’apprêtent à aller aux urnes pour renouveler l’Assemblée nationale. Parallèlement à cette éphorie électorale, le nombre de personnes déplacées internes ne cesse d’augmenter. Le dernier rapport de la Commission Mouvement de population (CMP) l’atteste.

-Maliweb.net- «L’opération de mise à jour a identifié au total 207 751 personnes déplacées internes dans les différentes régions du Mali», indique le dernier rapport de la CMP, publié le 31 décembre 2019. La commission Mouvement de population note une augmentation de déplacées internes de 6 322 individus pour le seul mois de décembre. «Cette augmentation est due à des violences variées dans les Régions de Mopti, Gao et Ménaka et la bande frontalière Mali-Burkina Faso», révèle le rapport de la CMP, une commission composée de services techniques de l’Etat et leurs partenaires (Organisation internationale, ONG).

Avec 75 528 déplacés internes, la région de Mopti est la plus affectée par les mouvements de populations. Elle est suivie par la région de Gao avec 58 040 personnes déplacées internes. Ces deux régions sont suivies par les régions de Ségou (24 291 PDIs) et Tombouctou (22 641 PDIs). En une année, de janvier 2019 à janvier 2020, le nombre de déplacées est passé de 120 000 à 207 751 personnes.

En dépit de la situation globale d’insécurité qui règne dans les régions du Nord et du Centre, des retours de populations sont aussi enregistrées par la commission Mouvement de population. Ainsi, plus de 3 000 personnes déplacées internes sont retournées à Djenné (Mopti). L’information a été donnée la dernière par le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). Depuis juillet 2013, informe OCHA, 561 606 personnes déplacées internes sont retournées dans leur région d’origine. A Tombouctou, 294 938 déplacés internes sont retournés contre 149 320 à Gao et 44 000 à Mopti.

Besoin d’assistance humanitaire

Si les populations tentent de retourner chez elles, ce n’est pas pour autant qu’elles sont tirées d’affaire. Cette année, révèle OCHA-Mali, 4,3 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire. Il s’agit d’une «augmentation de 1,1 million de personnes comparativement à l’année dernière à la même période», explique le Rapport de situation publié le 27 janvier dernier. Cette hausse, indique le document, est due essentiellement à la persistance des conflits et aux aléas climatiques défavorables.

Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.