Les femmes et les jeunes sont encore dans la rue, ce matin, à Nioro du Sahel. Les manifestants scandent « IBK assassin» « Boubèye Assassin ».

On se rappelle qu’après l’attaque  de Dioura le 19 mars, où l’armée avait perdu 26 militaires, les femmes et enfants avaient empêché le convoi du chef d’Etat-major de l’armée de terre venu au camp de militaire Nioro du sahel pour présenter ses condoléances. Ce camp avait perdu 12 fils dans cette attaque.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.