High-level meeting Malian Peace Process High-level Meeting on Mali and the Sahel
Claude David Convisser, avocat et homme d’affaires américain était face aux hommes de médias. Lors de cette rencontre, il a remis en question la proposition d’Antonio Guerres, secrétaire général de l’ONU.

Claude David Convisser, avocat américain a rappelé que les Maliens sont dans leur droit de soutenir vigoureusement le gouvernement de Transition du président Assimi Goita dans la sauvegarde de la souveraineté en rejetant la proposition de M. Guterres.

Il a ajouté que le gouvernement malien a eu le « grand courage et la clairvoyance d’accepter le retrait des troupes françaises », puis de « mettre fin à un traité de défense déséquilibré ».

Il ajoute que « Cela a satisfait une condition préalable majeure posée par le chef terroriste Iyag Ag Ghali pour négocier la paix ». Pour ces quelques raisons, il trouve que, le gouvernement ne doit pas accepter le déploiement de milliers de soldats supplémentaires pour remplacer les Français.

L’avocat américain regrette que M. Guterres propose que l’Union africaine ajoute des troupes en vertu d’une nouvelle résolution du Conseil de sécurité de l’ONU invoquant pour la première fois le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies. Et de noter qu’une résolution sous le chapitre 7 abandonnerait par définition la souveraineté malienne et africaine en permettant aux pays étrangers d’intervenir de manière agressive sous couvert de contrer une menace à la sécurité internationale.

« Une augmentation des troupes terrestres aujourd’hui pourrait facilement conduire à des bombardements aériens demain, sur lesquels le Mali n’aurait pas son mot à dire », a-t-il-averti. Avant d’ajouter qu’une alternative serait que le gouvernement autorise des négociations avec la Jama’a Nusrat ul-Islam wa al-Muslimin (JNIM), l’organisation terroriste d’Iyad Ag Ghali et Amadou Kouffa.

«Les Français ne sont plus là pour bloquer de telles initiatives. « Il n’y a pas de meilleur moment pour commencer que maintenant ce, avant que le Conseil de sécurité n’examine le rapport du secrétaire général dans le courant du mois. C’est la seule façon de mettre fin à une guerre qui est ingagnable de tous côtés», a-t-il-déclaré.

Convisser a en outre exprimé sa plus grande foi en la culture africaine, qui valorise avant tout, le respect d’autrui et peut conduire à un cessez-le-feu durable et à la paix.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.