La Plateforme de Lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC) a officiellement lancé ses activités. C’était, ce samedi 08 juin, au cours d’une conférence débat dans la salle de conférence du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM). La Conférence était animée par le Pr Clément Dembélé, président de ladite plateforme.

La salle de conférence Moussa Balla Coulibaly du Conseil National du Patronat a refusé du monde, ce samedi matin. Dans cet amphithéâtre de circonstance, le Pr Clément Dembélé a magistralement démontré comment la corruption tire, chaque jour un peu plus, le Mali vers le bas. Devant un public, souvent debout dans les recoins de la salle, l’ancien candidat déclaré à la présidentielle de 2018, a, en bambara et en français, conquis son public à l’aide parfois d’anecdotes. «Un procureur malien m’a dit une fois qu’il n’a rien à poursuivre quelqu’un qui détourne 300 millions FCFA. Je lui ai demandé « pourquoi ? ». Il m’a répondu qu’il faut que le montant atteigne les 05 ou 06 milliards. Ainsi, il gagne et moi je gagne», rapporte caricaturalement le Pr Dembélé en indiquant la source de nombreux «libertés provisoires».

Au Mali, affirme le conférencier, une minorité détourne les biens de toute la société. Aussi, 28 ans après l’avènement de la démocratie, vendue comme le remède à tous les maux du Mali, l’enfant malien a faim, l’enfant malien n’a pas d’école, l’enfant n’a pas accès à la santé, l’enfant malien est vendu en Lybie comme esclave… Au cours de sa présentation, le Pr Clément Dembélé révèle que 250 milliards FCFA sont, en réalité, détournés chaque année au Mali, selon les données recoupées du Bureau du Vérificateur Général, de l’OCLEI, de la Banque mondiale, du FMI…

250 milliards FCFA, présente le conférencier, c’est 1 250 écoles, 1 785 centres de santé ou encore 2 500 km de route. Malgré, ce gâchis financier, on arrive à faire croire aux Maliens que le Mali est un pays pauvre. «Le Mali n’est pas un pays pauvre, c’est le vol systémique qui appauvrit le Mali», indique Pr Clément Dembélé. Et d’ajouter dans un tonnerre d’applaudissements: «Avec 95% de musulmans, il est inconcevable que la corruption puisse atteindre un tel niveau au Mali». Quand on dit le pays se détruit, enseigne le Pr Clément Dembélé, ce ne sont pas les bulldozers qui viennent détruire le Mali, c’est plutôt quand un jeune de 40 ans n’arrive pas à trouver un travail pour lequel il a consacré des années d’études ou d’apprentissage.

La Plateforme de Lutte contre la Corruption et le Chômage (PCC) a invité toutes les associations et mouvements membres à un grand sit-in, le vendredi 14 juin, devant l’Office Central de Lutte contre l’Enrichissement illicite (OCLEI), près de la place CAN. L’objectif de cette manifestation, selon la PCC, est d’exiger la déclaration des biens de 8000 fonctionnaires maliens, conformément à la loi contre l’enrichissement illicite promulguée par le président IBK, en mai 2014.

Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.