A 64 ans, Tiébilé Dramé fait partie des opposants à intégrer le gouvernement du Dr Boubou Cissé. Homme politique de longue date, il est aussi l’une des figures du mouvement démocratique de 1991 et a traversé bien des époques avec cette passion de la chose publique chevillée au corps.

Né le 9 juin 1955 à Nioro du Sahel. Il étudiera à l’École normale supérieure puis obtiendra un DEA en Histoire. Dans les années 80, il est l’un des leaders de l’Union nationale des Élèves et Étudiants du Mali, (UNEEM) qui s’oppose au régime de Moussa Traoré.

Plusieurs fois emprisonné, Tiébilé Dramé va s’exiler en Europe en 1988, et travaillera pour Amnesty International. De retour au pays, au début des années 90, il milite au Comité national d’initiative démocratique (CNID) puis devient Ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de transition. C’est en 1995 qu’il créera avec des militants le Parti pour la renaissance nationale (PARENA). Sa carrière ministérielle est riche, puisqu’il fut aussi nommé Ministre des zones arides dans le gouvernement d’IBK sous Alpha Oumar Konaré.

Il créera en 1992, le journal Le Républicain. Cultivé, flegmatique, on le dit dur envers ses adversaires politiques.Tiébilé Dramé devient ensuite député de Nioro du Sahel en 1997, puis président du PARENA en 1999.

A la présidentielle de 2002, il arrive en 4e position avec 4,02% des voix. Et se lance à nouveau dans la course en 2007, investi par le PARENA pour terminer à la troisième place derrière le président Amadou Toumani Touré, réélu dès le premier tour, et Ibrahim Boubacar Keïta, candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM). Des résultats qu’il contestera.

A la présidentielle de 2013, Tiébilé Dramé retirera sa candidature contre toute attente le 17 juillet. Il ne se présentera pas non plus à celle de 2018 devenant l’un des opposant les plus virulents au régime d’IBK, notamment au sein du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie (FSD), éclipsant Soumaila Cissé, le chef de file de l’opposition, dont il sera le directeur de campagne. Avec d’autres leaders, de la plateforme Ante A Bana, ils s’insurgeront contre le projet de révision constitutionnelle en 2017.

Nommé ministre des Affaires étrangères pour la 2e fois de sa carrière, dans le gouvernement du Dr Boubou Cissé, Tiébilé Dramé et Ibrahim Boubacar Keita se connaissent très bien et ne se sont pas épargnés les critiques les plus acerbes.

Doté d’un riche carnet d’adresses, le natif de Nioro, est en terrain connu. Il est apprécié pour avoir contribué aux négociations et à la signature des Accord de Ouagadougou en 2013 en vue d’un cessez-le feu avec les groupes rebelles. Tiébilé Drame fut également l’un des premiers à s’opposer au coup d’état de 2012, en interpellant sur la question sensible du Nord.

Médiateur de crises, consultant pour les Nations Unies, cadre d’ONG, militant, la diplomatie n’a plus de secrets pour celui qui maitrise l’accord pour la Paix et la réconciliation. Il lui reste toutefois à susciter l’adhésion des partenaires engagées dans la stabilisation du Mali aujourd’hui.

Marié, il est le gendre de l’ex président Alpha Oumar Konaré.

Mame Diarra DIOP

Mikado

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.