Depuis sa nomination, des bouleversements sérieux se seraient produits au niveau de l’armée. Mais le carnage qui s’est opéré le dimanche dernier dans la commune de Sangha n’aurait pas laissé le chef du département de la Défense sans émotion et réflexion.

D’après nos sources d’information, le Général Dahirou Dembele aurait été reçu par le président de la République dans la nuit du 11 au 12 juin 2019. Celui-ci se serait présenté, chez le Président, à sa propre demande avec sa lettre de démission. Nos sources rapportent que le ministre de la défense serait allé voir le chef de l’Etat pour lui faire part de l’état actuel de l’armée malienne. Le manque d’effectifs, manque d’équipements adéquats et surtout le manque de motivation de certains soldats. Une franchise totale de la part du ministre Dahirou Dembele qui se verrait dans l’impossibilité d’éviter les massacres à répétition, constatés dans le pays. Il serait difficile d’arrêter cette spirale de massacres avant au minimum deux années.

Le Président de la République aurait refusé de prendre la démission et aurait exhorté le ministre de la Défense de redoubler d’efforts afin de revaloriser l’armée malienne. Comme beaucoup de maliens, le ministre Dembélé aurait aussi demandé au Président de revoir, non seulement l’accord de défense avec la France, mais aussi, le renforcement du mandat de la Minusma.
Le Figaro du Mali

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.