Le nouveau-né de Salimata Traoré, volé en début février au Centre de santé de référence (CSREF) de la commune VI de Bamako, a été retrouvé grâce à la vigilance de la mairie de la Commune VI.

Flash-back. Après son accouchement par césarienne, Salimata Traoré, vient le samedi 8 février 2020 pour son pansement. Dans la salle, elle prend place à côté d’une dame couverte de voile. Quand elle est invitée à entrer dans la salle des soins, Sali confie son bébé à cette dame. A sa sortie, sa surprise est grande de constater que la dame voilée a disparu dans la nature. Nulle trace du nouveau-né ! Les avis de recherches sont lancés partout. L’affaire fait sensation sur les réseaux sociaux. Mais aucune trace de la dame ni de l’enfant. La pauvre Sali est inconsolable

Jusqu’au jeudi 20 février 2020.  Un agent  du CSREF appelle à la mairie qu’une dame qui veut faire établir un extrait de naissance pour son enfant. Connaissant  la procédure d’obtention d’extrait de naissance pour un nouveau-né, cette démarche paraît suspecte aux yeux des agents de la mairie de la commune VI.

Informé de cette situation, le maire de la commune VI, Boubacar Kéïta, qui avait déjà eu échos du vol d’un enfant, alerte le commissaire de police du 7e arrondissement. Les enquêtes diligentées par les flics  permettent de savoir l’origine de l’enfant : c’est bien celui de Salimata Traoré.

Selon les informations, la voleuse est originaire de Sikasso. Venant de perdre son mari, elle s’était fait passer pour une femme enceinte pour que l’enfant puisse hériter de lui. Et voilà : le montage a fondu comme du beurre exposé au soleil. Elle risque la prison.

Le challenger

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.