Climat postélectoral tendu

Le climat postélectoral est très tendu en Côte d’ivoire. Ce lundi 02 novembre, l’opposition a annoncé la création du Conseil national de la transition dirigé par l’ancien président Henri Konan Bédié. Un organe qui devra diriger le pays durant les 30 prochains mois avec un gouvernement d’union nationale. La période transitoire sera mise à profit pour créer une nouvelle CEI chargée d’organiser la prochaine élection présidentielle couplée aux législatives.

Quelques heures après la mise en place du Conseil national de la transition, son président a annoncé l’attaque de son domicile. « Ma résidence a été attaquée, par des tirs à l’arme lourde, orchestrée par la CRS [ndlr, Compagnie Républicaine de Sécurité] », a accusé Henri Konan Bédié sur son compte Facebook. Simultanément, a ajouté le président proclamé du Conseil national de la transition, « les résidences des membres de l’opposition – Assoa Adou, Dr Abdallah Toikeusse MABRI et Pascal Affi N’Guessan – ont également été attaquées ».

Quelques minutes avant cette annonce d’Henri Konan Bédié, l’opposant Assoa Adou avait effectivement alerté dans la nuit du 02 au 03 novembre : « Les Forces de l’ordre Pro-Ouattara viennent de faire éclater des bombes lacrymogènes devant ma résidence… ». Un climat tendu qui fait craindre des violences postélectorales dans des villes à l’intérieur du pays.

Extrait Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.