Les membres du  Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ont tenu une assemblée générale le jeudi 11 juin au siège de la CMAS. Objectif  réitéré leur détermination à continuer la lutte jusqu’au départ d’IBK et de son régime du pouvoir.

-Maliweb.net- « Les fondements démocratiques consacrés dans la Constitution sont constamment violés, du premier article au dernier principalement l’article 37 qui porte sur le serment du Président de la République. » Ces propos de Cheick Oumar Sissoko, président de l’Espoir Mali Kura et ancien ministre de la Culture donne le ton de l’Assemblée générale.

Ces viols, affirme-t-il, enlèvent toute légalité du pouvoir en place. A cela s’ajoute son manque de légitimité. C’est pourquoi, l’ancien ministre de la culture appelle à la démission du président de la République Ibrahim Boubacar kéïta avec tout son régime. Ce qui a suscité un tonnerre d’applaudissement des personnes présentes à la rencontre.

A propos des négociations entre les deux parties, Cheick Oumar Sissoko se veut très clair. « Si  négociation, il doit y avoir, elle doit concerner la feuille de route du mouvement. C’est-à-dire comment aménager la démission d’IBK et celle de son régime », a-t-il clamé.

Aussi, l’ancien ministre de la Communication  dit également comprendre les inquiétudes de la Communauté internationale. Celle-ci  s’inquiété de l’avenir  de la laïcité dans le pays. Selon lui, la laïcité se trouve dans la gêne des maliens. Avant de terminer, le célèbre cinéaste a invité le peuple à rester mobiliser en entendant le mot d’ordre de la M5-RFP.

Une réunion des responsables des mouvements qui composent le regroupement se tiendra d’ailleurs le vendredi 12 juin au siège de la CMAS pour déterminer la date de la prochaine sortie. « Le date sera communiquée à l’issu d’un point de presse qui se tiendra le lendemain, samedi », a assuré pour sa part Issa Kaou N’Djim, Coordinateur de la Coordination des  Mouvements et Soutiens à l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS), qui appelle le peuple à sortir massivement pour faire un changement de régime sans aucune atteinte aux biens publics et privés.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.