Mali: Qui était Amadou Koufa, ce chef djihadiste « neutralisé » par l’Armée malienne ?

0

Avant l’annonce de sa mort, ce 23 novembre, sa dernière apparition publique date du 8 novembre 2018, le prédicateur radicalisé appelle au jihad de Dakar à Lagos. Il était aux côtés de ses mentors: le Malien Iyad Ag Ghaly et l’Algérien Djamel Okacha, dit Yahya Abou al-Hammam.

De son vrai nom Amadou Diallo, le prédicateur s’était fait connaître sous l’appellation «Amadou Koufa» en référence au village de Koufa, dans la région de Mopti, d’où il est originaire. Amadou Koufa n’a toujours pas été ce prêcheur radical. Il acquiert la philosophie de l’islam radical au cours de ses nombreux voyages notamment au Pakistan et en Mauritanie. Proche d’Iyad Ag Ghali et tous deux membres de la secte Dawa au Mali, il se joint à Ansar Dine au début de la guerre du Mali en 2012. En janvier 2013, il participe à la sanglante bataille de Konna où l’armée malienne enregistre plusieurs pertes en vies humaines et en matériels. C’est justement cette bataille qui marque le début de l’intervention  française au Mali.

A Konna, l’Armée française (à l’époque force «Serval» avant de prendre le nom de « Barkhane») perd le lieutenant Damien Boiteux, spécialiste des interventions en milieu désertique. C’est le premier soldat français tué au Mali. Grâce, à la puissance de feu, des armées maliennes et françaises, la ville Konna sera libérée, Amadou Koufa disparaît jusqu’au début 2015 où, il fonde le Front de libération du Macina. Le 2 mars 2017 Amadou Koufa apparaît dans une vidéo aux côtés d’Iyad Ag Ghali, de Djamel Okacha, d’Abou Hassan al-Ansari et d’Abou Abderrahman El Senhadji. Ils annoncent alors la formation du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM).

Traqué 24h/24h par les renseignements maliens et les Forces Armées Maliennes (FAMA) et leurs alliés, Amadou Koufa nargue ses détracteurs et appelle ses partisans à la révolte, dans des messages audio en peule. Les termes sont bien choisis, on parle de « libération », «d’émancipation» et «d’épanouissement», cela attire les plus démunis, les pasteurs transhumants et certains marabouts qui voient en cet appel l’occasion de se libérer du pouvoir politique incapable de leur offrir les services sociaux de base.

Ce 8 novembre 2018, Koufa appelle les Peuls à l’insurrection dans les sept pays d’Afrique. Pendant ce temps, Il ignorait que son groupe avait été infiltré le renseignement malien qui a donné leur position réelle. Un haut gradé de l’armée malienne, sur RFI, indique que les informations ont été partagées avec les partenaires sur le terrain, Barkhane, mais également des forces de sécurité d’autres pays amis. Dans la nuit du 22 au 23 novembre 2018, une opération conjointe entre FAMA et les forces françaises a permis de «neutraliser» ce redoutable chef djihadiste. L’évènement marque un tournant décisif dans la lutte contre le terrorisme au Mali.

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.