En principe, l’analyse dure trois jours. C’est ce que les responsables du ministère de l’Elevage et de la Pêche avaient affirmé au cours de la conférence de presse qu’ils ont animée le 21 mai dernier. Mais, une semaine après, rien à filtrer.

Suite à la grande pluie qui s’est abattue sur Bamako et ses environs, le jeudi 16 Mai 2019, de forte mortalité de poissons aux environs de Baguineda a été constatée. Le 20 mai, avec inquiétudes des populations notamment sur les réseaux sociaux, le ministère parle de la composition d’une mission d’investigations «pour situer les causes de cette forte mortalité de poisson».

Depuis la réalisation des prélèvements le 18 mai à la date d’aujourd’hui, il y a plus d’une semaine. Les échantillons de poissons morts et d’eau du fleuve prélevés et envoyés au laboratoire pour analyse comme le dit le communiqué n’ont toujours pas donné de résultats. En tout cas pas officiellement. La vérité c’est que ces résultats sont connus. Le Laboratoire national de la Santé a découvert des traces de cyanure dans les poissons.

Voir +: Poissons morts dans le fleuve: les explications du Ministère de l’Élevage et de la Pêche

L’information circule de chef en chef depuis. Personne ne veut prendre la responsabilité pour informer la population. Djeliba, La Gardienne des Libertés, a l’obligation de vous dire ce que les autorités cachent.

Djeliba24|La Gardienne des Libertés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.