L’homme porte standard des causes de justice, de liberté et de défense de la veuve et de l’orphelin à travers sa musique, nous quittait il y a 17 ans, assassiné par des lâches sous le couvert d’accident.

Mais qui était cet homme qui disait tout haut ce que son peuple pensait tout bas?

De son vrai nom, Bintogoma Traoré, l’artiste reagaman burkinabè dit Black So Man est né le 11 mai 1966 au Burkina. 11 mai comme la date de décès de Robert Nesta Marley.
C’est en Côte d’ivoire qu’il rendra son dernier souffle. Black is also man était un cri contre l’injustice faite aux noirs traités comme un moins que rien. Les noirs également sont des hommes et on leurs doit toutes les qualités.
Et lui a toujours été pour ce combat de la dignité humaine.
Ce combat a pris l’allure d’une expression scénique dans son village. Ensuite les ambitions ont grandi. La passion de la chose musicale le conduit en Côte d’ivoire. Mais le showbiz rime avec espoir et patience. Cette patience, il l’entretient à travers de petits métiers qu’il apprend pour rester digne. Une leçon pour ceux qui attendent que tout lui soit servi sur un plateau.
Black a été pour la génération de ceux qui l’ont connu une icône de la musique burkinabè. C’était un homme d’un style qui était adulé par les burkinabè de l’interieur comme les burkinabè de l’exterieur qui voyaient en lui un référence de la musique burkinabè. C’était aussi et surtout le porte voix d’une jeunesse libre et qui osait. Il disait tout haut ce que d’aucuns pensaient tout bas.
Black So Man c’est l’un des premiers à faire le plein de la mythique salle de la maison du peuple sans sponsor. Il faut le faire.
Black So Man ce sont des titres qui ne passaient pas inapercu dans un pays où dire la verité était synonyme de crime contre le pouvoir qui pouvait envoyer vous abattre et ” puis il n’y a rien ” même si ca prend l’allure d’un accident.
Black So Man c’est l’ambassadeur de la CAN 98.
Black So Man c’est la voix des sans voix, celui qui denoncait le système du vampire qui est toujours d’actualité quelque 17 ans après..
Black So Man c’est une figure indeboulonnable de la scène musicale que le peuple burkinabè n’oubliera jamais.
Même mort, ses oeuvres resonnent outre tombe.

Repose en paix soldat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.