Bouyé et Dicko

L’autorité morale du mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), l’imam Mahmoud Dicko,  en compagnie d’une forte délégation dont Dr Choguel Kokalla Maiga du comité stratégique dudit mouvement, a été reçu hier, jeudi 13 août 2020, à Nioro par le chérif N’bouyé Haidara. Le guide des hamallistes a accusé le M5-RFP d’avoir été loin de lui, tout en donnant l’opportunité aux soutiens d’IBK de lui « mentir ».

L’imam Mahmoud Dicko et sa délégation ont été accueillis à l’entrée de Nioro, à 13 kilomètres de la ville. Après les salutations habituelles, place à la rencontre entre le chérif de Nioro et ses hôtes.

Premier à prendre la parole, le président du comité stratégique du M5-RFP, Dr Choguel Kokalla Maiga, a expliqué au chérif les raisons du combat de son mouvement. Aussi, a-t-il précisé que les recommandations faites par la CEDEAO violent la constitution malienne. La question des arrestations et condamnations des militants du M5-RFP a  été également soulevée.« Je veux que mon père comprenne qu’ils (les soutiens d’IBK)  vont lui dire que  si le M5-RFP continue ses combats, le pays tombera dans le chaos. Cela est faux. Tout ce que le M5-RFP fait, c’est dans le respect de la constitution », a-t-il entonné. Le président du MPR est revenu sur les raisons pour lesquelles le M5-RFP a refusé de rencontrer IBK sur proposition de Goodluck Jonathan. « Les conditions que nous avons posées avant la rencontre avec IBK :  il faut qu’IBK demande ses excuses à l’imam Mahmoud Dicko  pour des propos qu’il a tenus  contre ce dernier ; que les responsables des tueries des 10, 11 et 12 juillet soient jugés et condamnés conformément à la loi ; il faut aussi que nos militants arrêtés soient libérés », a expliqué Dr Choguel Kokalla Maiga qui a indiqué le M5-RFP se comprend mieux avec Dicko maintenant que le début du combat. Choguel demande, enfin, au chéri de conseiller IBK : « Il faut qu’il (N’bouyé) dise à IBK que le pouvoir appartient au peuple. Si le peuple demande le pouvoir, il faut qu’il le lui rende ».

  Pour sa part, le chérif de Nioro est revenu sur sa relation avec l’imam Mahmoud Dicko, l’unité de leur combat pour le Mali. Selon lui, le pouvoir a cherché à créer la division entre lui et l’imam Dicko. « Ils m’ont dit que je ne suis pas de la même tendance religieuse que Dicko. Or, ce n’est pas une question de tendance. Pour nous, il n’y a pas question de tendance religieuse, mais plutôt du Mali », a-t-il révélé avant d’ajouter : « Ce qui s’est réellement passé : ils sont venus me dire que l’imam Dicko avait abandonné la lutte. J’ai les images et les propos de ceux qui sont venus me dire cela ».

Comme il l’a toujours dit depuis  deux ans , le chérif dit avoir déposé IBK. « IBK n’a respecté aucun de ses engagements pris vis-à-vis de moi. IBK a donné de l’argent à quelqu’un pour me le remettre. Je l’ai fait retourner. Je ne veux pas de son argent. J’ai déposé Ibrahim depuis 2018. J’ai dit à tous les Maliens que je ne soutiens plus IBK et je l’ai assumé. Personne ne doit penser que je soutiens IBK. Personne ne doit même l’imaginer », a-t-il dit devant Dicko, selon la page Facebook de la CMAS.

Le chérif dit soutenir tous les mouvements contre IBK mais dit être partisan de la non-violence. « Je soutiens tout mouvement contre ce régime, mais je suis contre la violence »,  a-t-il précisé. Aussi, a-t-il accusé le M5-RFP d’être loin de lui : « Ils  (les partisans de IBK) viennent me mentir, mais j’accuse le M5-RFP d’être loin de moi. Le M5-RFP ne doit pas avoir peur de nous, les religieux. Les hommes de IBK profitent du vide pour désinformer ».

Par ailleurs, le chérif de Nioro a rendu hommage à Choguel Kokalla Maiga pour sa sérénité et son courage.

Boureima Guindo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.