Le président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad a été interpellé jeudi 6 juin 2019 dans un hôtel à Paris, où il séjournait pour assister au congrès de la Fifa.

Ahmad Ahmad interpellé ce jeudi matin vers 8h30 à l’hôtel de Berri, à Paris, doit être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (Oclif), a rapporté Jeune Afrique. Selon le média, « cette interpellation serait liée au contrat rompu unilatéralement par la CAF avec l’équipementier allemand Puma pour s’engager avec la société Technical Steel, basée à La Seyne-sur-Mer ».

« La signature de contrat qui, selon l’ex-secrétaire général de l’instance continentale Amr Fahmy, aurait été favorisée par la proximité entre Ahmad Ahmad et un des dirigeants de l’entreprise française, et dont le surcoût atteindrait 830 000 dollars (739 000 euros).

Jeune Afrique

Ahmad Ahmad président du football africain s’était défendu en avril 2019 que « Toutes les décisions ont été prises de manière collégiale » et « transparente ». Il est à noter que l’arrestation intervient alors qu’Ahmad Ahmad se trouvait à Paris pour assister au congrès de la Fifa, qui a abouti à la réélection du président Gianni Infantino.

Lors cette réunion, la CAF a décidé mercredi 5 juin 2019, soir de faire rejouer la finale retour de la Ligue des champions africaine, après l’interruption controversée du match pour un problème lié à l’assistance vidéo à l’arbitrage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.