Illustration: Des élèves sous-officiers

Je vous avais alerté sur le recrutement rocambolesque opéré à la police nationale sous le sceaux de favoritisme, de corruption pour 2200 fonctionnaires de police.

Je vous ai cité les relations familiales et parentales, les versements de sommes d’argent aux responsables techniques chargé du recrutement et aux membres de la commission de recrutement qui ont permis, sans en avoir les compétences, à des moins méritants de se hisser sur la liste du résultat final. Les nouvelles recrues ont tous payé entre 500.000 et 1 millions pour être recruté soit ils sont des “fils de…” ou “neveux de …”.

Seulement 3 mois après le début de la formation, plusieurs de ses fils a papa sont déclarés inaptes en cours de formation mais impossible de les retirer du processus car ils sont des protégés de Ministres, de chef de cabinet, de Conseiller technique, de riches et de gradés de la police et de de l’armée.

Plusieurs filles sont aussi arrivées enceintes mais le commandement a voulu étouffer l’affaire jusqu’à l’accouchement d’une nouvelle recrue en formation cette semaine.
La fille s’appelle Awa Haïdara, elle est de la 8ème compagnie, 2ème section de l’école Nationale de Police et elle n’est pas la seule.

C’est après l’éclatement de cette affaire que la direction de l’école de Police vient d’infliger un arrêt de rigueur de 10 jours au Lieutenant Daouda A Traoré, commandant de la 8ème Compagnie et son complice serait le sergent chef Yaya Konate.

Se sentant injustement accusé, le Lieutenant a sa version des faits à livrer.

Mais pour l’heure, ce énième scandale, après celui des nouvelles recrues de la protection civile (sapeurs-pompiers) qui a défrayé la chronique, jette un discrédit sur les prouesses réalisés par le Ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Salif Traoré, réputé rigoureux et intègre.

Va t-il tape fort cette fois-ci ?

A suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.