Petit rappel d’histoire sur le choix d’un chef

Procès de la Bande de Tiécoro BAGAYOKO , Kissima Doukara, Karim Dembélé, Charles Samba Sissoko tous arrêtés le 28 fevrier 1978, jugés , condamnés, rétrogradés, déportés …. et dont certains seront paraît-il exécutés à Taoudenit par un commando envoyé depuis Bamako.

Dans un réquisitoire mémorable dont la répartie tout aussi magnifique lui eut été donnée par feu Me Demba DIALLO, le grand parquetier devenu par la suite un tout aussi grand avocat feu Me Hamacire N’douré théorisait ainsi sur la notion de chef en pointant du doigt le chef de la Bande Tiecoro BAGAYOKO :
« N’est pas chef qui se proclame chef !
N’est pas chef qui se veut chef !
N’est pas chef qui est bombardé chef !
Est chef qui est né pour être chef !
Est chef qui a l’étoffe d’un chef !
Un passionné visionnaire, désintéressé, qui
ne craint personne, car par sa droiture , il est INVULNÉRABLE, capable de lancer un défi d’honneur sur sa moralité. Une telle personne de vertu convient à gouverner les Maliens et les engager sur les sentiers de l’intégrité et du sacrifice ultime.»

Avait-il tort ou raison sur ces jeunes officiers qu’on pourrait appeler la « Bande à Bonnot » du Mali?

Toujours est -il dit que pour Me Demba Diallo, le procès de la Bande de Tiécoro « n’était pas un procès, c’était un meeting d’exécution militaire » et le Ministère public avait tort sur toute la ligne. Un piège avait été tendu pour decapiter le CMLN de « ses vrais chefs » et de « son Leader naturel et charismatique Tiecoro BAGAYOKO».

Toujours est – il vrai que trente ans après sa disparition, le Rossignol du Mali , l’artiste Salif Keita lui a dédié des notes de frissons et de dignité à faire ressusciter un disparu.

Des grands moments d’histoire que je décortiquerais pour vous un jour , inch allah !

Mais pour l’instant, et pour moi dans tout ça, c’est de parler à la génération présente. J’ajouterais modestement ces mots à ceux du réquisitoire du procureur N’Douré pour gagner la tribune de la postérité : « Le SALUT EST DANS LA VERTU DU CHEF. ET LE CHOIX DE LA VERTU POUR LE MALI D’AUJOURD’HUI EST LA SEULE VOIE DU SALUT»

A bon entendeur, Salut!
A bon entendeur , s’aligne !

Me Alassane Al Diop

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.