Comment bien camoufler ses cernes, se faire des yeux de biche en deux coups de crayon ou encore rehausser la couleur de ses lèvres sans en faire trop ?

Des cernes camouflés

L’anticernes se travaille différemment sur les cernes des peaux orientales et occidentales. Les premières, marrons, s’estompent d’un ton pêche, alors que les secondes, généralement bleutées, s’annulent d’un rose homard. Ces teintes sont à appliquer avant l’anticernes, qu’on choisit lui dans la gamme de la carnation de la peau, éventuellement légèrement plus clair.

Des cernes camouflés

L’anticernes se travaille différemment sur les cernes des peaux orientales et occidentales. Les premières, marrons, s’estompent d’un ton pêche, alors que les secondes, généralement bleutées, s’annulent d’un rose homard. Ces teintes sont à appliquer avant l’anticernes, qu’on choisit lui dans la gamme de la carnation de la peau, éventuellement légèrement plus clair.

Des yeux de biche

Il y a deux types de smokey eyes. Le facile, celui qu’on fait dans le taxi, en deux minutes, qui part du ras des cils et remonte vers le sourcil. Pour celui-ci, on trace un trait avec un crayon épais au ras des cils, puis on estompe en remontant avec un pinceau. Le second répond à la même technique d’estompe, mais cette fois, de l’extérieur de l’œil vers l’intérieur. Plus raffiné, il convient moins aux yeux plus petits.

Une bonne mine

On se voit souvent plus pâle qu’on est en réalité. Or on ne peut pas tricher sur le teint. L’erreur courante est de corriger une “sale tête” en le fonçant. Il faut en réalité miser sur les rosés, qui donnent bonne mine. Et surtout, pas de corail pour les peaux pâles.

Un travail sur trois zones

Notre visage n’est pas uniforme en ce qui concerne sa couleur. Nous avons toutes trois zones, front, pommettes et cou, qui correspondent à trois carnations différentes. Sur chacune de ces zones, il faut prévoir une couvrance différente, sous peine d’un effet fade et peu naturel. On travaille son teint par zone, avec trois types de blush par-dessus un fond de teint neutre.

Des lèvres dessinées mais décontractées

Dans le mood de l’effet déstructuré, les bouches s’estompent. Pour une tenue optimale du rouge à lèvres, on prend soin de tracer la totalité de la bouche en première couche au crayon à lèvres. On applique ensuite le rouge au pinceau ou au doigt. Puis on estompe les bords de la bouche avec un coton-tige, pour un effet décontracté.

Dernier conseil ? L’essentiel matériel !

Le make-up, c’est comme la cuisine. On peut faire cuire des asperges dans une casserole à moules, mais ce sera plus compliqué ! À chaque fard, son pinceau. En effet, pour un make-up sophistiqué, il faut mélanger trois couleurs pour un fard, un ton clair, un moyen, un foncé. Sur une paupière, par exemple. Et à chaque couleur, son pinceau, pour que l’effet soit réel. Le blending, soit la technique qui consiste à mélanger les pigments, veut qu’on tourne légèrement son pinceau en écrasant les fards. C’est ainsi qu’ils se mélangent de la meilleure façon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.