Vivement critiqué suite à l’élimination en 8es de finale de la CAN 2021 contre la Guinée Equatoriale (0-0, 5-6 tab), le sélectionneur du Mali, Mohamed Magassouba, a tout de même été maintenu en poste. Lundi, le technicien a pris la parole pour la première fois depuis cet échec, au micro de RFI. L’occasion de régler ses comptes avec ses détracteurs… «Les critiques que nous recevons ne sont pas objectives. Ce sont des personnes mal intentionnées qui sont en train de nous tirer vers le bas, et nous traîner dans la boue», a notamment taclé le sélectionneur.

Ces propos ont ulcéré l’ancien international Brahim Thiam, qui a sévèrement recadré le technicien. «Avant toute chose, je n’ai absolument rien de personnel contre Magassouba. Deuxième point, ce qui me fait un peu mal, quand on connaît la passion, l’amour, le sang qui coule dans le cœur des Maliens, d’avoir choisi un média, RFI International, autre qu’un média malien (pour sa première prise de parole post-CAN, ndlr), pour moi, ça a deux significations. Premièrement, c’est une offense à notre peuple qui attendait une explication du sélectionneur. Deuxièmement, c’est un manque de courage de la part du sélectionneur d’aller avec un média, devant un journaliste qui ne le mettra pas en porte à faux plutôt que d’aller affronter la presse malienne alors qu’on le dit avec beaucoup de caractère et de personnalité. Ce qui était la moindre des choses en termes de morale», a fustigé le consultant de beIN Sport auprès de RP Médias.

Sans surprise, Thiam ne figure pas parmi la liste d’anciennes gloires comme Frédéric Kanouté, Cédric Kanté, Momo Sissoko, Eric Chelle et Seydou Keita qui devraient renforcer le staff de Magassouba pour les barrages de la Coupe du monde 2022 les 25 et 29 mars contre la Tunisie.

Source: www.afrik-foot.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.