Dans un communiqué publié sur Facebook, Me Habiba Touré, avocat personnel du président Laurent Gbagbo a affirmé que Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien et porte-parole  de l’opposition, a été arrêté avant le 4 novembre 2020. Ce qui est FAUX. Pourquoi c’est pas vrai?

Le post Facebook indique que Pascal Affi N’Guessan et d’autres personnalités politiques dont Henri Konan Bédié, Assoa Adou et Maurice Guikahué, ont été arrêtées en Côte d’Ivoire lors des événements publiques qui ont eu lieu avant le 04 novembre.

La publication précise par ailleurs que Laurent Gbagbo, a au cours d’un échange téléphonique, avec  Hamed Bakayoko, Premier ministre et  ministre de la défense de Côte d’Ivoire exprimé «sa profonde préoccupation quant au traitement infligé à son excellence le président Henri Konan BÉDIÉ, ancien président de la République de Côte d’Ivoire, ainsi qu’à d’autres personnalités politiques.»

DjeliCheck a vérifié cette affirmation et a découvert que l’ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan n’avait pas été arrêté avant la publication dudit communiqué. 

«J’apporte un démenti aux différentes rumeurs faisant état de mon arrestation. Je remercie tous nos compatriotes engagés aux côtés du Conseil national de la transition et les invite à poursuivre notre mobilisation pour faire barrage à la dictature et à la forfaiture en Côte d’Ivoire» avait écrit Pascal Affi N’Guessan sur son compte Twitter, contredisant ainsi l’allégation contenue dans le communiqué. 

Jean Bonin Kouadio, secrétaire général adjoint chargé de la communication du Front populaire ivoirien (FPI) et très proche collaborateur de Pascal Affi N’Guessan a aussi démenti l’information, le 04 novembre, dans une publication sur sa page Facebook, précisant que « Affi Nguessan se porte bien et il n’a été arrêté par personne.» 

«C’est la résidence d’Affi N’Guessan, ancien Premier ministre, député de la nation et président en exercice de la région du Moronou qui a fait l’objet d’un blocus par les forces de l’ordre», avait expliqué Jean Bonin à DjeliCheck. 

En effet, le mercredi 03 novembre, alors que Henri Konan BEDIE, président du Conseil national de la transition, s’apprêtait à délivrer un important message aux populations et à la diaspora ivoiriennes, sa résidence a été prise d’assaut par un impressionnant détachement des forces de l’ordre qui ont par la suite, formé un blocus autour de la maison. Le même dispositif a été aussi observé devant les résidences de plusieurs autres leaders d’oppositions. 

Pascal Affi N’Guessan a été arrêté à Akoupé, à 100 km au nord d’Abidjan, dans la nuit du vendredi à samedi 7 novembre, pendant qu’il se rendait dans son fief électoral.

DjeliCheck a examiné une affirmation selon laquelle Pascal Affi N’Guessan, président du Front populaire ivoirien avait été arrêté avant le 04 novembre et a trouvé que c’était FAUX.

Leroiani B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.