Un post Facebook affirmant que le chef rebelle centrafricain Ali Darassa Mahamat est mort et enseveli dans la nuit du mardi 2 février dans une intimité familiale est une INTOX.

Viral, le post reprend globalement le texte d’un journaliste del Medias+ paru le 04 février 2021, avec une photo d’Ali Darass ainsi que la Une du média. L’auteur du post prétend donner une bonne nouvelle en indiquant que « le mercenaire peul nigérien Ali Darass est vraiment mort et inhumé nuitamment… »

-lire aussi- FAUX: cette dame auprès de Rihanna n’est pas sans-abri, elle est propriétaire de l’;immeuble qui est juste derrière

DjeliCheck a investigué sur la déclaration du post, hautement sensible au regard de l’actuelle crise socio-politique que traverse la République centrafricaine. Et le verdict est qu’aucune preuve appréciable ne permettait à ce jour de confirmer le décès d’Ali Darassa Mahamat alias Ali Darass, le chef rebelle de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC).

Moussa Ahmat Aliou, coordonnateur politique de l’UPC, porte-parole et interprète du chef rebelle Ali Darassa a systématiquement nié l’information en précisant que son chef est « bel et bien vivant. »

« Il a fait une apparition dans la ville de Bambari équipé de six véhicules avec ses gardes du corps, il a sillonné PKO, le centre-ville, quartier Adji vers Kidjigra et derrière la mairie pour rassurer les habitants qu’il est en vie, qu’il était malade et il a repris la santé. Donc il est en vie dans la ville de Bambari en installant même son état-major », a affirmé à CongoCheck l’imam Oumar Abdou, troisième Imam de la mosquée centrale de Bambari, une zone située au centre de la République Centrafricaine contrôlée par Ali Darass.

Conclusion

DjeliCheck s’est penché sur une déclaration selon laquelle le chef de guerre centrafricain Ali Darass est mort et a conclu, à l’absence de preuve tangible, que c’était une INTOX.

Ani B.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.