Nouvelle-Zélande: les terroristes de l’extrême droite tuent au moins 40 musulmans dans des mosquées

0

Nouvelle-Zélande: fusillades meurtrières dans deux mosquées de Christchurch
Quarante personnes tuées et vingt autres blessées,

c’est le bilan dressé par la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern après la double attaque sur deux mosquées à Christchurch, dans le sud de la Nouvelle-Zélande. La police a procédé à plusieurs arrestations. L’un des tireurs est un «terroriste extrémiste de droite et violent» australien, selon le Premier ministre australien Scott Morrison.

La Nouvelle-Zélande a relevé à «élevé» son niveau d’alerte sécurité alors que la Première ministre Jacinda Ardern dressait un premier lourd bilan de l’attaque sur deux mosquées à Christchurch, petite ville du sud du pays: quarante personnes tuées et vingt autres blessées, certaines grièvement. Un bilan sans doute évolutif.

Le bouclage du centre-ville a été levé peu après que la police ait annoncé avoir procédé à quatre arrestations et avoir trouvé des explosifs artisanaux. « Quatre personnes sont en garde à vue, trois hommes et une femme », a déclaré le commissaire, Mike Bush, lors d’une conférence de presse, précisant que l’armée avait désamorcé des engins explosifs retrouvés sur les véhicules des suspects.

Selon le Premier ministre australien, Scott Morrison, l’un des tireurs est un «terroriste extrémiste de droite, violent» et australien.
En début d’après-midi, heure locale, au moins deux tireurs avaient ouvert le feu lors de la prière du vendredi dans deux mosquées de la ville de Christchurch. La police bouclait alors le centre-ville, appellant les habitants à rester chez eux et à signaler tout comportement suspect, d’autres assaillants pouvant encore être dans la nature.

Par mesure de précaution, les écoles de la ville ont également été fermées. Et la police demande aux fidèles d’éviter les mosquées « partout dans le pays ».
Au moment de la fusillade, la mosquée Masjid al Noor, l’un des cibles, était remplie de fidèles, dont les membres de l’équipe nationale de cricket du Bangladesh. Un des joueurs a réagi sur Twitter : « L’équipe entière a réussi à échapper » à la fusillade. Les joueurs étaient sur le point de rentrer dans la mosquée quand l’incident a éclaté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.